La peur de réussir…

16 novembre 2016

On parle souvent de cette peur de l’échec qui nous paralyse tant est si bien que l’on passe à côté de nos rêves voir de notre vie, mais on ne parle jamais de la peur de réussir.

Je n’ai pas peur d’échouer, j’ai l’habitude de retomber sur mes pattes et j’apprends de mes erreurs, mais je pense que j’ai peur de réussir. Pour ça je me cache derrière ce qui semble être de fausses excuses.

J’ai peur que mon roman marche comme je le souhaite dans mes rêves les plus profonds.

J’ai peur de vivre ma passion….

Je ne sais pas pourquoi…

Peut-être parce que ça voudrait dire que j’ai ce truc en plus, parce que ça engendrerait de l’incertitude sur mon avenir, parce que je serais capable de réaliser mes rêves… Les rêves ne sont-ils justement pas faits pour être uniquement de l’ordre de l’onirique et ne jamais prendre vie ?

J’ai peur parce que si ça marche, je vais faire quoi ensuite.

Je suis paralysée par cette idée.

Les railleries je sais gérer j’ai l’habitude dans le milieu professionnel mais quand ça touche ton bébé tu fais quoi ? Parce qu’il ne faut pas se leurrer, mon roman c’est mon troisième enfant. Il m’a fallu plus d’un an pour le coucher sur le papier et encore pour le corriger. Je le veux parfait, exempt de toute médiocrité (bien que ce soit très subjectif). Il touche mon âme, ce bout de moi que je vais partager avec des inconnus qui vont me juger sur ces mots, ces phrases, ces personnages.

Et si je n’étais qu’un imposteur, si en fin de compte je me suis persuadée que mon roman était bon mais que c’est juste une grosse daube. Clairement à côté d’autres auteurs que je lis, mon style n’a rien de détonnant, je n’offre pas des émotions qui font pleurer, je ne suis pas riche de citations toutes plus belles les unes que les autres. Mon roman c’est juste une fille qui vit sa vie quoi… Il n’y a pas de message subliminal derrière, il ne traite pas d’un sujet en particulier, il ne se veut pas porteur d’un message d’espoir.

C’est juste une fiction, une trentenaire larguée par son mari qui la trompe et qui rencontre un beau gosse qui la fait vibrer. Tu me diras c’est plutôt dans l’air du temps …

Je suis en plein questionnement pour une reconversion professionnelle également afin de sauter le pas et de tenter de vivre de ma passion. Lasse de faire des jobs qui ne me correspondent que peu, je veux me sentir épanouie et entièrement moi. Mais c’est  difficile… Tout reprendre à zéro, ne pas se sentir maître de son parcours pro. Etre autodidacte c’est tellement angoissant, comment justifier que dans mes loisirs je suis douée ? Il m’a fallu plus de 2h pour refaire mon CV en entier, tout changer, tout remettre en ordre dans des cases mais aussi dans ma tête. Parler de mon roman, de mon blog, du webzine pour lequel j’écris. Parler de tous ces mots que je pose ici et qui prennent vie quand vous les lisez, parler de ce partage que nous avons ensemble, de tout ce que vous m’avez apporté et que vous m’apportez encore.

Parfois, quand je suis seule (en fait souvent quoi …) je me dis que je n’en suis pas capable, que je ne connais pas le milieu parce que je fais les choses à l’instinct un peu comme un guitariste qui a appris à jouer sans le solfège tu vois. Je ne maîtrise pas les termes techniques, mais je sais ce qu’il faut faire dans les situations données, est-ce que ça fait de moi une pro ou une débutante ? Je n’arrive pas à jauger mon niveau…

Alors je me trouve des excuses…. Au début c’était le boulot qui me prenait trop de temps, puis les soucis qui me prenaient trop la tête, puis la présence de monde chez moi qui m’empêchait d’écrire, puis le manque d’inspiration dû à un mal-être…

Sauf que maintenant je vais bien, plus de soucis de taf, plus de manque de temps, souvent seule pour écrire …. Mais voilà cette peur de réussir me ronge.

J’ai envoyé des CVS, répondu à des offres pour lesquelles je n’ai pas les diplômes mais les compétences …

Sauront-ils voir au delà de ces bouts de papier et faire le choix d’une personnalité passionnée … ?

Saurais-je franchir ce pas et vaincre ma peur de réussir ?

Vais-je enfin assumer pleinement celle que je suis professionnellement parlant ?

Nous le saurons au prochain épisode…

Virginie en pleine mutation pour devenir enfin elle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

3 Commentaires

  • Répondre Aurore 16 novembre 2016 sur 8 h 19 min
    Te pose pas autant de questions vivement que ton roman 📖 arrive que tu vois qu il est bon et vivement le 2ème 📖
  • Répondre Marionle6tron 16 novembre 2016 sur 8 h 47 min
    Comme ont dit “qui ne tente rien n’a rien”.
    Je pense qu’au-delà de la réussite c’est le changement, l’inconnu qui te fait peur car “on sait ce qu’on quitte mais pas ce qu’on trouve” ( faut que j’arrête avec les phrases toute faites)
    Ceci étant je reste persuadée que si tu n’essaies pas tu te poseras toujours la question de savoir “et si ?”
    Là tu n’auras aucun regret à avoir tu essaies 😉 Tu sais que nous serons toujours là pour te soutenir en toute circonstance 😉
  • Répondre Maman Prout 2 janvier 2017 sur 15 h 21 min
    Virginie, depuis que je te connais, que je te suis à travers ce blog si particulier, si unique, je le sens ce potentiel de folie et cette fragilité qui font de toi, la femme exceptionnelle que tu es. Je trouve d’une banalité étonnante cette peur de réussir: elle est légitime car elle touche tes tripes mais tu ne sais pas encore comment tu vas la gérer. J’en suis persuadée, tu seras une grande auteure, tu sublimeras ta reconversion professionnelle, continue juste comme tu es, avance, en laissant de côté ceux qui veulent te freiner…
    Pleins de bisous prout!
  • Ecrire une réponse