Je suis cette fille face à la douleur

16 janvier 2015

Depuis un mois et demi j’ai mal, mal au bras, mal au poignet, mal à la main, mal au cou, mal au dos… Jamais toutes les douleurs en même temps mais les unes après les autres. Quand je crois que la douleur du poignet est partie, elle revient de plus belle deux jours après…

Pourquoi j’ai mal? Je pense que la douleur est due à une péripétie qui m’est arrivée il y a à peu pres un mois et demi… si vous me suivez sur facebook vous le savez! Un matin je dépose mes filles à l’école, comme tous les matins, encore un de ces matins ou j’ai dit plus de fois “Dépeche toi” que tu es belle ou tu as bien dormi… un matin comme les autres en somme, un triste matin où on n’ le temps de rien qu’on est déjà en retard, un matin comme le tien, un matin de maman quoi! Je dépose donc les filles à l’école et prends la route  du boulot, je me rends compte que finalement je ne suis pas tant en retard que ça, je pousse le son de la musique pour finir de me réveiller et arriver parfaitement fraiche et disposée au boulot. Ce chemin je le connais par cœur des années que je l’emprunte pour aller travailler, faire mes courses, voir des copines, ma route de prédilection.

Je roule depuis un peu moins de 10 minutes, sur une départementale déserte, les joies de la campagne, le compteur affiche 80 Km/h quand je donne un coup de frein brusque suivi d’un violent coup de volant qui manque de me faire tomber dans la fossé. Je suis prostrée dans ma voiture, stressée, au bord des larmes, je crie, j’hurle.. Bordel mais c’est quoi ce bordel, je viens d’avoir la peur de ma vie… Une grosse, très grosse araignée, est sortie de la garniture de la porte de ma voiture coté conducteur, elle a d’abord fais sortir une longue patte noire et velue, puis deux, puis trois, puis puis toutes ses pattes et sa tête et son corps à cette #FuckingAraignée !!!!!!! Alors oui elle est plus petite que moi, oui elle ne va pas me manger, oui c’est pas grave ça peu arriver… sauf que moi je suis en larmes au volant de ma voiture arrêtée au beau milieu de cette départementale à 8h du matin! Je détache ma ceinture et ouvre la portière violemment, sur le coup j’aime vraiment beaucoup la portière de ma Nissan note qui s’ouvre à 90° et qui m’éloigne vraiment de cette bête! J’attrape mon racleur de pare brise et la fait tomber sur le bitume, non sans mal, non sans frissons, non sans hurler, non sans pleurer…. Une femme s’arrête et me demande si ça va, je lui dis que j’ai une araignée dans ma voiture et fond en larmes, elle part en riant et se moquant de moi, Connasse!

L’araignée est partie, je n’ai pas réussi à l’écraser mais elle n’est plus dans ma voiture, je remonte donc à ma place, ferme la porte et remet le contact. C’est dur, très dur de conduire après ce tel choc émotionnel. Je sèche mes larmes pour voir la route, je suis contractée, stressée, je regarde toutes les 10 secondes frénétiquement vers le rétroviseur et l’angle intérieur pour voir si elle ne ressort pas, enfin si une de ses copines ne va pas lui emboiter le pas! Il me reste 10 minutes de route… les plus longues de tous mes parcours pour aller bosser!

Une fois arrivée au boulot, je fond en larmes à la simple question de mon collègue qui me demande si je vais bien! Non je ne vais pas bien, je suis encore sous le choc, j’ai peur, j’ai froid dans le dos, des frissons le long de la colonne vertébrale, l’impression qu’elle est encore là!

Depuis ce jour là, les trajets en voiture sont devenus une horreur pour moi, je suis crispée, tétanisée, toujours sur le qui-vive, j’essaie de ne pas le laisser transparaitre devant les filles mais une fois déposées à l’école j’ai peur!

Et depuis un mois et demi j’ai des douleurs, j’ai mal mais pas au point de m’inquiéter. J’ai un seuil de tolérance à la douleur assez élevé, deux accouchements sans péridurale, je ne suis pas une douillette du tout (sauf pour les aiguilles mais ça c’est encore une phobie…!) Les douleurs ont commencées a être très gênante quand elles ont touchées mon poignet, j’ai d’abord cru à une tendinite pour cause d’abus de geekage sur le téléphone portable… j’ai la fâcheuse tendance à n’utiliser que le pouce pour écrire, ce qui entraine des douleurs assez violente. j’ai donc réduit mon geekage, mis de la crème mais rien n’y a fait. Je suis donc allée chez le docteur… la semaine dernière! Oui juste la semaine dernière, je vous l’ai dit je tolère bien la douleur.

Le docteur me confirme une tendinite, je lui demande une radio pour contrôler que je n’ai pas d’arthrose vu que dans la famille il y’en a et aussi parce que la douleur a bougé un peu sur mon poignet aux articulations, la dessus elle me rajoute aussi une échographie. 3 jours plus tard, mes doigts ont gonflés, impossible de garder ma bague je dois me résigner à l’enlever car elle me fait mal, mes doigts sont froids, le bout est glacé. J’ai rendez vous pour mon écho et radio le lendemain j’appelle pour avancer en urgence car la je flippe un peu. Rendez vous pris pour midi. Je fais les examens…. RIEN!

Pas de tendinite, pas d’arthrose (ouf) mais on me conseille de voir un rhumatologue…. Un rhumatologue, a 32 ans? oui y’a pas d’age je suis d’accord mais bordel quoi un rhumatologue… rien que d’y penser je flippe, je stresse et mon cou me fait souffir, il me tire… et là je repense à cette #FuckingAraignée et demande au radiologue si la douleur au poignet peut venir d’un nerf pincé dans la cou.. tu sais comme le rapport si tu te tires un poil du Q tu pleures… le corps est un autoroute ! Il me dit que oui c’est possible, je lui raconte donc mon histoire, essuies son regard moqueur et retourne au boulot. Je prends rendez-vous avec un rhumato pour dans 15 jours, j’ai largement le temps de mourir de douleur. en plus de cette douleur, je suis malade et ça ne passe pas, une pharyngite et une trachéite qui meme sous cortisone me mènent la vie dure.

Après une nuit à tousser je retourne chez le docteur samedi matin avec mes radios et echos. Le barbu ne regarde pas les clichés et lit juste le compte-rendu; apres tout il n’est pas radiologue… mais deux avis valent mieux qu’un. Je lui raconte mon histoire t lui demande si ca peut avoir un rapport de cause a effet. Il me répond par l’affirmative et le diagnostique tombe: “Madame vous avez une Nevralgie Cervico-Brachiale ! “

Je suis joie! Je sais ce que j’ai.. bon c’est un verdict qui tombe sans examen ,juste en lisant un compte-rendu et en écoutant une histoire un peu loufoque, mais sur le coup je n’y pense pas, j’ai un diagnostic et je fonde donc tous mes espoirs dans ma consultation Ostheo de lundi soir! Le doc’ me dit que ça va me soulager et que ça va passer! Au passage il me change mon traitement pour ma pharyngite mais ne me donne pas de cachets pour la douleur, tant pis encore deux jours a serrer les dents et ça ira!

Je rentre chez moi, le cœur léger, le cou en vrac et le poignet sous bandage mais le cœur léger. La douleur va partir lundi soir! C’est la docteur qui le dit!!!

La séance d’ostheo tu l’auras compris je l’attend comme le messie. 17h15 je suis dans le cabinet, dans la salle d’attente, je fais le tour de ces, euhhhh, 1,5m², je vois les cartes de visites d’une copines photographe, celles d’une copine agent immobilier, mes copines sont partout en fait!!! Je mets un post sur Facebook, j’ai la trouille en fait, peur qu’il me fasse craquer de partout et que je me retrouve coincée version Quasimodo! Il ouvre la porte, le patient précédent sort; il referme sa porte, juste le temps pour moi de l’apercevoir, putain il est canon !!!!! Oui je sais c’est hors contexte mais il est trop beau, des yeux bleus ou verts pas eu trop le temps de voir, une petite barbe de 3 jours, des traits fins, je n’ai même pas eu le temps de refermer la bouche et d’effacer ce sourire niais sur mon visage qu’il rouvre la porte:” Mme F. c’est à vous on y va! ” Je me précipite dans son cabinet, bizarre je n’ai plus mal, enfin je ne sens plus la douleur, eh les hormones eihn qu’elle puissance. Je m’assoie devant lui, répond à ses questions divers, nom, prénom, n° de téléphone, date de naissance.. ce moment où tu te rends compte que tu es surement plus vieille que lui, ce moment où tu regarde ces diplômes, ce moment où tu te souviens que sa collaboratrice est sa femme, ce moment où tu retombes de ton nuage et que la douleur revient! et merde je me préférais sous hormones en croyant avoir 18 ans et pouvoir draguer mon docteur, mais non je suis plutôt la version archi-séniore de moi-même à ce moment précis et j’ai Hyper super méga mal! La manipulation durera 30 minutes, 30 minutes pendant lesquelles j’ai mal à un endroit, puis plus du tout, où la douleur part et reviens. 3à minutes pendant lesquelles il me dira que ce n’est pas une névralgie cervico-brachiale, 30 minutes pendant lesquelles il m’avouera que lui aussi a eu peur d’une #FuckingAraignée dans sa voiture et me racontera sa péripétie, pour une fois qu’on ne se moque pas de moi à ce sujet! 30 minutes au bout desquelles il me dit que je devrais faire une radio des cervicales, que cette douleur n’est pas normal, qu’il ne sait pas ce que j’ai. SUPER, je suis SUPER rassurée merci! t’es beau mais là t’es pas très cool !! J’avais mis la barre haute sur toi et tu retombes dans mon estime, tu devait être mon sauveur mais ua lieu de ça tu ne sais pas ce que j’ai!

Bon je tente la chance du débutant comme c’est ma première fois chez l’osthéo, je verrais bien, s’il faut ca va me soulager! Une chose est sure, je suis détendue, à la limite de dormir. Je règle la consultation, enfile mon manteau et consulte mon téléphone qui n’a pas arrêter de sonner le temps de la consultation. 3 Sms de mon mari, me disant qu’il est coincé sur la route et qu’il ne pourrait pas récupérer les filles à l’école comme prévu! Du coup me voilà parti comme une furie pour regagner ma voiture, filer à l’école et au Yoga pour les récupérer j’arrive juste à la fin du clae, Mlle L est la dernière et Mlle E dessine tranquillement pendant le cours de Yoga des grands, le sien étant déjà fini depuis plus de 30 minutes. Je rentre à la maison hyper speed, et plus du tout détendue et un mal de dos horrible, une douleur aigue dans le bas des reins, une douleur qui me donne la nausée tant elle est forte et persisitante. Je m’éffondre sur le canapé et ne peux plus bouger.

Mardi passe, mercredi passe… mais la douleur ne passe pas! Elle est toujours là, forte. Mercredi je m’auto prescrit du Bi-profénid qui tr&aine dans ma pharmacie pour me soulager un peu. J’ai l’impression d’être shootée mais j’ai toujours aussi mal. J’appelle l’osthéo qui n’est pas joignable, sa secrétaire, prends mon message. il me rappelle vers 18h, me dit qu’il faut attendre encore un peu, que demain ca devrait aller mieux, que je devrait vraiment faire ces radios des cervicales et qu’il me garde une place pour samedi matin car avant il n’est pas dispo. Je téléphone à mon docteur, lui dis qu’il me faut une ordonnance pour la radio, il s’en fout, ne me demande pas pourquoi me dis ok! Je lui dis que j’ai mal et que j’ai pris des anti douleurs, il me réponds ok mais pas en même temps que le Nifluril. Oui ça je sais merci, mais j’ai l’impression qu’il ne m’écoute pas, je me sens seule face à am douleur, incomprise. J’ai mal et lui il s’en fout, les radios sont normales ça va passer faut serrer les dents! Non Non et non, je ne veut pas attendre que ca passe, j’ai mal et je veux qu’on m’écoute, qu’on solutionne mon problème. je ne vais jamais chez le docteur pour cette raison entre autre, ce sentiment d’être juste un montant sur un chèque, ce sentiment de blase qu’on les médecins de campagne, cet abatage de patients, ce défilé permanent de microbes dans la salle d’attente qui ne désemplie jamais, ce manque d’écoute, ce manque de temps qu’il nous consacre, toujours plus, toujours plus vite, toujours moins de temps a nous consacrer.

D’habitude ça ne me touche pas car on y va rarement et souvent pour des maladies bénignes qu’on a pas pu soigner seul avant. Mais là après plus d’un mois de douleur non stop je suis à bout, à fleure de peau, je pleure pour un rien, je ne supporte plus grand chose, je lute au boulot pour donner le change mais les journées sont longues et fatigante. Je n’arrive même plus à écrire ici tellement j’ai mal et tellement ça me prend la tête. J’ai fais ma radio ce midi, cervicale et colonne. Et encore une fois RIEN! je n’ai rien tout va bien. Tu me diras encore c’est une bonne nouvelle, oui je suis d’accord mais je ne sais toujours pas ce que j’ai! Je dois à présent faire une IRM, j’en a juste raz le bol de cette douleur, de ce mal être persistant, de ma mauvaise humeur, de mes larmes, de me plaindre….

Bref j’ai mal et je veux que ça s’arrête !

Tout ça à cause de cette #FuckingAraignée …. #OuPas !

douleur-en-haut-du-dos

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

5 Commentaires

  • Répondre poulattitude 16 janvier 2015 sur 9 h 19 min
    Euh… sincèrement je te comprends pour l’araignée ! ce doit être méga flippant !!! j’ai eu le coup d’une énorme araignée dans le cosy de mon bébé quand il était tout petit. Une énorme flippe !!! tu as beau te dire que ça ne pique pas, euh… ben quand même, je flippe !
    enfin bref, galère tes douleurs, vivement que tu saches au moins ce que tu as…
  • Répondre Lillie 16 janvier 2015 sur 9 h 41 min
    La douleur chronique inexpliquée peut vite devenir un enfer. Je comprends que cela t’épuise. Et pour cause j’en souffre depuis 2013 suite à une paralysie complète de la jambe survenue du jour au lendemain. On a tout fait comme examen, jusqu’à la ponction lombaire….Il m’a fallut attendre deux mois pour pouvoir remarcher il y a eu du mieux…Mais depuis ça ne va pas. J’ai mal. La douleur commence dans la jambe pour atterrir dans la seconde, jusqu’aux bras…Je prends du tramadol (dérivé morphinique…)pour me soulager (car paracétamol et anti-inflammatoire ne me fond rien) ni même les médecins. Depuis à part mon blog je suis dans un immense brouillard, de douleur et de déprime…Oui. J’espère qu’on trouvera la cause de tes douleurs (as-tu été piqué par l’araignée? Parfois on ne s’en aperçoit même pas)j’insiste car on peut avoir des douleurs articulaires, musculaires etc suite à une piqure d’insecte…Si tu veux des infos n’hésites pas à me contacter. Maintenant il peut aussi s’agir de burnout (sans que tu ne le saches) bref il peut s’agir de tant et tant de choses….Ton article m’a interpellée car la douleur, oui, c’est l’enfer…COURAGE
  • Répondre Myriam du Bocal 16 janvier 2015 sur 9 h 51 min
    Ma pauvre, c’est sûre que c’est le stress qui te fait des bobos partout. Tu as bien raison part en balade histoire de débusquer quelques plantes (fait gaffe il y a des araignées dans l’herbe 😉 ) au pire même si tu ne trouves rien le grand air apaise les nerfs. Perso je te recommanderai un peu de yoga, il y a de nombreuses petites vidéos sur youtube pour les débutants. A la maison j’ai des enfants du genre anxieux et cela leur fait énormément de bien. Par contre surtout ne force pas sur les positions, fait juste de ton mieux. Bon courage 😉
  • Répondre Lili Jack 16 janvier 2015 sur 12 h 18 min
    bonjour

    juste un conseil : consulte un rhumatologue et vite.
    une maladie auto immune peut survenir à tout âge (je le sais, je suis passée par là : polyartrhite à 31 ans. douleur à toutes les articulations sauf à la colonne vertebrale) . courage.

  • Répondre Adeline 16 janvier 2015 sur 18 h 29 min
    Un petit mot de soutien. Je n’ai jamais traversé ce que tu vis, mais tes mots montrent très bien combien ça doit être difficile et épuisant, physiquement et moralement. Alors je t’envoie un grand bol de courage et de chaudoudoux pour te réconforter. J’espère très fort que tu trouveras comment te soulager au plus vite.
  • Ecrire une réponse