Je suis cette fille dans son rocking-chair

27 novembre 2014

“Novembre, le ciel est gris, une pluie glaciale s’abat sur ma Normandie natale.

Je me balance dans mon rocking-chair, celui que tu m’as offert il y a bien longtemps. Il est usé par le temps, grince à chaque mouvement mais je l’aime, il me rappelle tous nos souvenirs.
Ces longues soirées d’été ou nous mangions dehors en amoureux, ces après-midi d’hiver emmitouflés sous notre plaid en fourrure à boire des chocolats chauds et manger des shamallows, ces éclats de rire qui transperçaient nos oreilles, ces automnes et nos chasses aux châtaignes.  Chaque saison que j’ai pu passer à tes cotés est gravée dans ce fauteuil à bascule.

Un éclair transperce le ciel et illumine le salon, à l’abri dans mon fauteuil je ne sourcille pas, moi qui ai pourtant toujours eu peur de l’orage, dans cette armure je me sens invincible. La pluie tombe de plus belle, la terre est gorgée d’eau, le champ d’en face est déjà inondé. Au loin je vois le paysan qui tente de rentrer ses poules, c’est un vrai déluge.

Je suis là, assise confortablement, à contempler cette nature détruite, cette tempête qui s’abat sur nous, perdue dans mes pensées je ne t’entends pas arriver.

Ta main sur mon épaule me fait sursauter.

Tu me souris tendrement, je t’aime tellement.

Je me souviens de la première fois où je t’ai vu, nous avions rendez-vous à midi pile devant le restaurant de la Gare à Caen. Comme à mon habitude je suis arrivée en avance, j’avais eu un mal fou à choisir ma tenue, j’étais tellement stressée, pourtant on se connaissait, on s’était déjà vu mais dans d’autre circonstances, avec des amis, ce rendez-vous était particulier, juste toi et moi, l’aventure prenait une autre tournure. J’avais pourtant bien essayé de ne pas rougir quand tu m’avais invité l’autre soir mais la fêlure dans ma voix avait trahi mon émotion. Des années que j’attendais cette proposition, des années que je t’aimais en secret, des années que je les voyais défiler dans ton lit, des blondes, des brunes, des rousses, toutes y passaient mais jamais moi.

Et ce jour-là, tu avais rendez-vous avec moi, et seulement moi.

J’ai mis ma plus belle robe, mes plus belles chaussures, j’avais vernis mes ongles la veille en rouge et j’ai assorti mon rouge à lèvre, c’était la mode à l’époque le look Pin-up, je savais que tu aimais alors j’avais mis toutes les chances de mon côté. Je t’ai attendu, impatiente que je suis, ce temps m’a paru être une éternité, j’ai fumé ma cigarette en rêvant à ce rendez-vous, je le voulais parfait depuis le temps que je l’attendais.

Et tu es arrivé, tu marchais d’un pas sûr vers moi, tu étais tellement beau, le soleil de cet après-midi de printemps épousait les traits de ton visage, ton regard si intense ne me quittait pas, j’étais comme pétrifiée par tes beaux yeux bleus, statufiée je ne pouvais ni bouger ni parler. Jamais un homme si beau ne m’avait regardé de la sorte. Je t’aimais depuis si longtemps et aujourd’hui j’avais beaucoup de mal à contenir mon émotion.

Nous avons déjeuné, une pizza, mon pêché mignon, c’était notre premier point commun, le premier d’une longue liste mon amour. Je me souviens t’avoir écouté durant tout le repas, je buvais tes paroles telle une groupie, je te dévorais des yeux.

Depuis ce jour, nous ne nous sommes jamais quitté, tu es devenu l’homme d’une seule femme, mon amoureux, mon mari, le père de nos enfants, un grand-père parfait…

Ce jour-là fut le premier de notre vie à deux, ce jour où nous sommes tombés amoureux, ce jour où notre futur est devenu réalité, ce jour où nos projets ont vu le jour, ce jour mon amour…

– « Mais comment en sommes-nous arrivés la…?  »

Le son de ta voix me sort de ma rêverie et me plonge à nouveau dans la torpeur. Je lève les yeux vers toi, te regarde, aux bords des larmes, tu n’es plus toi, tu n’es plus le même. Ton regard est toujours aussi intensément bleu mais tellement vide, tout t’est inconnu, tu ne me reconnais plus. Ces 50 ans dernières années sont effacées de ta mémoire, ces souvenirs ne sont plus les nôtres, ces souvenirs sont juste à moi désormais.

Je suis seule avec mes souvenirs

Je t’aime mon amour….”

 

Je participe à un concours sur le Blog de Rock-n-Lolita

N’oubliez pas de liker si vous l’avez aimé…

Les 10 nouvelles qui auront le plus de like seront lues par le jury et ils choisiront la gagnante.

Je vous demande de liker UNIQUEMENT si vous aimez ma nouvelle, ne likez pas juste pour me faire plaisir… ce n’est pas le but. Je sais que vous me suivez car vous aimez mon écriture alors continuez sur cette voix.

Merci d’avance

JSCF

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

2 Commentaires

  • Répondre Mélissa Blanca 27 novembre 2014 sur 8 h 10 min
    Waw j’ai lu et j’ai liké bien évidemment j’adore vraiment bravo 🙂
    • Répondre Virginie 27 novembre 2014 sur 9 h 42 min
      Merci beaucoup !!

    Ecrire une réponse