Je suis cette fille dans l’avion

23 octobre 2014

Nous montons dans la voiture direction l’aéroport. Il fait chaud, nous sommes pourtant mi octobre mais le thermomètre de la voiture affiche encore 25 degrés à 15h30. Après 40 minutes de route nous arrivons à l’aéroport, nous garons l’Audi A6 Break au parking, pas le plus près qui est complet mais au P3. Nous rejoignons l’intérieur de l’aéroport à pas rapide, j’ai chaud, je traîne derrière ces deux hommes qui avancent à grands pas. On entre dans le grand hall de l’aéroport, la clim me rafraîchit un peu le visage, ça fait du bien!

Nous montons, toujours à pas rapides, vers l’embarquement, je sors mon billet, carte d’identité. Une première hôtesse bippe mon boarding pass.
Je prends un bac blanc  dans lequel je dois mettre mon téléphone, mon IPad, mon ordinateur, ma trousse de toilette, mon sac à main. J’attends patiemment mon tour, j’ai chaud! Tout ce monde qui s’agglutine dans les méandres de la zone d’embarquement me fait penser à une fourmilière. Chaque personne a sa place, chaque personne a son rôle à jouer!
C’est mon tour! Elle ouvre mon sac, inspecte ma trousse de toilette dans laquelle j’ai mis mon rouge à lèvres Dior, 3 petits flacons identiques dans lesquels j’ai reparti shampoing, gel douche et après shampoing, mon déodorant, mascara et ma CC crème Clinique! Mes basiques beauté !
C’est bon je peux passer! Je bippe  au portique de sécurité. La femme de la sécurité, une petite blonde, me demande de positionner mes pieds sur les dessins ua sol pour qu’elle me fouille. Elle est très désagréable te ce moment l’est aussi… Il semble durer une éternité! Finalement elle me montre la direction de la sortie sans un mot, j’en déduit donc que c’est bon et sors de ce sas.
Je suis seule, eux sont passés à droite et moi à gauche. Je les retrouve en sortant de cette fourmilière. Ils discutent tous les deux, le plus grand des deux porte un jean avec un tee-shirt blanc, il a mis une veste pour l’occasion mais l’enlève bien vite compte tenu de la chaleur ambiante! En bonne fille que je suis je fais un détour par les toilettes pour faire une photo style #BMDC, je pense à Flying mama à ce  moment précis, seule hôtesse de l’air que je connaisse, enfin que je lise! En sortant des toilettes, et après vous avoir posté ma photo sur IG et FB, j’essaie de caser mon sac à main dans ma valise! La règle est simple sur la compagnie anglaise orange, un bagage à main, donc valise uniquement. J’y arrive tant bien que mal, ma valise passe au contrôle de taille! Je croise les doigts car elle est un peu ronde à cause de mon sac…. Ça coinçait  un peu mais finalement le gabarit passe bien sur ma valise! Je peux monter dans l’avion!
S’en suit une attente, debout, serrés les uns contre les autres, derrières ces grandes vitres qui donnent sur la piste! Le soleil, encore haut, tape fort, j’ai chaud, mes cheveux deviennent un peu humides, j’ai chaud, je me sens rougir, mon visage doit être brillant tellement j’ai chaud! On nous autorise enfin à monter dans l’avion! Il me tarde d’être enfin sous une climatisation qui me rafraîchisse!
On se dirige dans un couloir vitré, on descend des escaliers, je dois porter ma valise qui est lourde, je ne sais pas si c’est à cause de mon sac a main ou de ma paire de bottes mais elle  me pèse au bout du bras. A ma grande surprise, on sort de ce couloir pour aller sur la piste directement, là nous sommes au milieu de plusieurs avions de différentes compagnies. Ils sont rangés en ligne. Chaque futur passager se dirige vers son escalier, un à l’avant un autre à l arrière! Nous sommes sur les ailes, donc au milieu de l’avion. L’hôtesse nous dirige vers l’escalier à l’avant de l avion. Un steward m’accueille, plus tard j’apprendrais qu’il s’appelle Javier, il a ce petit accent qui fait qu’on ne comprend pas tout de suite ce qu’il nous dit, mais comme il a un beau sourire ça excuse sa phrase incompréhensible. Je sais qu’elle est ma place, elle  est écrite sur mon billet, et je suis mes collègues! J’avance doucement vers ma rangée, je regarde les gens, j’aime observer le monde, je range ma valise dans les casiers prévus à cet effet. Mes collègues m’attendent pour me laisser la place côté hublot comme je leur avais demandé! Ils sont gentils et prévenants avec moi, c’est très agréable d’être la seule femme dans ce milieu d’hommes.
Je m’assois, attache ma ceinture, on nous dispense les consignes de sécurité habituelles. J’écoute d’une oreille mais je suis déjà bien occupée, j’ai activé le mode avion sur mon Iphone.
L’avion est sur la piste, le pilote allume les moteurs, un vrombissement retenti. Un léger bourdonnement empli l’avion et me bouche les oreilles, on avance, il se dirige doucement vers sa piste de décollage, il est lourd et majestueux. Il est enfin en place. A l’arrêt au bout de la piste de décollage. Il faut chauffer les moteurs, le bourdonnement devient plus fort, plus grand, je sens les moteurs sous mes pieds. Ça y est, il commence sa course contre le temps, arriver à décoller avant la fin de la piste. Je m’imagine que le pilote a cette pression à chaque décollage, va t’il arriver à faire décoller ce monstre d’acier avant d’arriver en bout de piste?
Ça y est, la vitesse augmente, mes oreilles se bouchent, je sens une pression dans ma cage thoracique, je n’ai pas peur mais je me sens oppressée  comme à chaque fois que je prends l’avion, j’ai toujours chaud. Mes grandes jambes ont bien du mal à trouver leur place dans ces rangées de sièges étroites. Je sens le nez du molosse partir dans les airs et le reste de son corps décoller du plancher des vaches. Nous sommes légèrement inclinés et nous nous dirigeons vers notre altitude de croisière. J’entends le train d’atterrissage se refermer. Le paysage rétrécit petit à petit et on se rapproche des nuages!
Je vole!
 J’aime cette sensation de liberté!
La tête dans les nuages, je suis cette fille qui écrit son article dans l’avion!
Et vous racontez moi vos souvenirs de vols.
JSCF
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

4 Commentaires

  • Répondre Brioche 23 octobre 2014 sur 10 h 18 min
    Tu me donne envie de partir, j’adore ton texte. C’est exactement ça, j’avais l’impression d’y être.
    • Répondre Virginie 23 octobre 2014 sur 12 h 14 min
      Merci! vu que j’étais dans l’avion mes sentiments et émotions étaient complètement exacerbées .
      C’est comme ça que j’ai pu les retranscrire!
      Quand je le relis j’y suis encore aussi
  • Répondre Lili_roxx 24 octobre 2014 sur 1 h 06 min
    Mon dernier et surtout, 1er vol de ma vie c était cet été direction la Corse. J ai eu très peur, étant donné que je suis une stressée de la vie, mais ça c est bien passé. Le baptême est fait comme on dit!
    Sinon, comme d hab j adore te lire!!
    • Répondre Virginie 24 octobre 2014 sur 11 h 40 min
      Merci t’es trop choupie !!!!

    Ecrire une réponse