Je suis cette fille à la plage

18 mai 2015

Si tu me suis sur les réseaux sociaux tu sais que lors de ce long pont nous sommes partis en Camargue. J’aime beaucoup cette petite région et ma passion pour les flamants roses me le rend bien là-bas. 🙂

Les filles n’ayant qu’une seule préoccupation je n’ai pas eu le choix j’ai du y aller: La plage !

Je n’aime pas la plage, bizarre me diras-tu pour une fille qui est née au bord de l’océan Atlantique et qui y a passé des journées entières. Effectivement le terme plus approprié serait je n’aime PLUS la plage…

Pourquoi me diras-tu?? Viens j’t’explique….

Le sable …. le sable bordel quoi, quelle invention de merde! Ces tous petits grains qui n’ont de cesse de se faufiler partout. Toi tu arrives tranquille sur la plage, avec tout ton fatras (oui aller à la plage avec des enfants c’est loin d’être Glamour) et déjà tu dois enlever tes chaussures car il a pris possession de tes pieds. Une fois les pieds nus posés dans le sable brûlant (en Méditerranée Eihn, les bretons ne doivent pas se brûler les orteils eux.. Ohhh ça va on peut rigoler les bretons non? 🙂 ) j’ai juste envie de pleurer tellement c’est chaud !!!!

Je suis cette fille à la plage

 Tel un Fakir (la Grâce en moins) je me faufille déambule à la recherche d’une place où poser tout mon bordel, seaux, pelles, serviettes, glacière, dignité… J’enjambe les magnifiques œuvres d’art médiévales laissées à l’abandon sur la plage entre les coquillages et les mégots de cigarettes, attention un morceau de verre, oh une canette de bières sympa comme déco, mais que fait Valérie damidot? J’ai déjà envie de me suicider avec une coquille de moule… Mais les filles sont déjà quasiment en maillots au milieu de la plage, moi je ramasse les robes, tongs, casquettes tombées ci et là sur le chemin tel le petit poucet… C’est trop bien Maman la plage moi j’adore! Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à nos enfants avoir la paix.

Enfin je trouve une place, comprenez un minuscule emplacement de sable vide depuis environ dix secondes entre une famille allemande et les bombasses venues parfaire leur bronzage entre copines. Le rêve! Filez moi une coquille de moule vite j’en peux plus… Je pose mon sac délicatement lâche tout le bordel sur le sable dans un cri de délivrance, enfin je vais pouvoir me poser après avoir parcouru environ 2 kms sur ce sable brûlant (j’exagère à peine…!) J’attrape mon paréo, le déplie et le pose sur le sable, après un rude combat contre le vent, en prenant grand soin de mettre un petit tas de sable sur chaque coin afin qu’il ne se retourne pas. Je fais de même avec les serviette des enfants. J’installe le parasol, pose la glacière dessous, enlève ma robe et m’assoie vite afin que personne ne remarque ma culotte de cheval (pas mon maillot de bain à cheval non… !). Je remonte mes lunettes, attrape mon manuscrit et dans un soupir de soulagement je commence à relire ce livre que j’ai emmené exprès pour cette après-midi… histoire de faire passer le temps plus vite. Environ…. deux secondes après l’ouverture de mon livre, ma fille vient me voir, “Maman j’avais envie de faire pipi alors j’ai fais dans l’eau eihn tu le dis à personne”. Regards dégoutés des bombasses à coté et incompréhension des allemands, je leur aurait bien traduit mais trop peur de les dégouter aussi… “oui ma chérie allez hop et la prochaine fois tu dis rien comme ça personne ne le saura” regards dégoutés bis des filles d’à côté “Quoi vous n’avez jamais pissés dans l’eau?” “Oh les enfants je vous jure… ahahah”.

je suis cette fille à la plage

Avant de la laisser repartir dans l’eau, je la tartine de crème et de sable pour ne pas qu’elle prenne un coup de soleil. J’ai mal au cul, le sable c’est dur, je n’arrive pas à trouver une position confortable pour pouvoir entreprendre ma correction. Je bouge, j’avance, je recule histoire de creuser ma tombe un trou pour y loger mon postérieur. Oh joie, du sable partout sur ma serviette. Sous le regard ahuri de mes chaleureuses voisines, j’entreprends donc de secouer mon paréo pour en extraire le sable. C’est à ce moment précis que le fucking vent décide de balancer une bourrasque, comme on dit dans le Sud, faisant voler les grains par milliers sur mes copines les voisines et les serviettes des filles aussi. Je m’excuse poliment mais ma déesse intérieure est morte de rire et de sarcasme !!!! Je repose mon paréo, remets des petits tas de sables aux quatre coins, me réinstalle sous le parasol et reprend ma correction. Je lève les yeux vers la mer, elles sont où, bordel où sont les filles, elles ont disparues, on me les a enlevé, Amours de ma vie, mes bébés, on a enlevé mes bébés. Je suis déjà dans les starting block pour aller chercher le maitre nageur et ameuter la plage entière quand je vois des fesses familières sortir de l’eau. Ah ouf elles étaient sous l’eau. Je leur dis J’hurle comme une poissonnière de ne pas plonger et de rester dans le périmètre de mes yeux, à savoir juste devant!!! Soupirs de désolation à droite et regard abasourdis à gauche, mes voisins de plage me kiffent.

je suis cette fille à la palge

Je les entends glousser, je suis sûre qu’elle parlent de moi ces nullipares. Toujours en train de critiquer les mères, c’est facile quand t’as pas d’enfants d’avoir la ligne eihn! Tu verras un jour, toi aussi tu auras un ventre qui tombe, des vergetures sur les cuisses et tu ne porteras plus de string maillot de bain. Toi aussi un jour tu connaitras les joies de la maternité, toi aussi un jour tu auras des cernes jusqu’aux genoux. Ok j’ai besoin d’une copine de plage pour pouvoir putasser moi aussi. Vu que je ne peux pas corriger le string fushia car tous les éléments se liguent contre moi, je vais observer les gens… il me manque une copine de putassage, merde. “Chéri t’as vu la meuf là-bas, le cul qu’elle se tape” “eihn quoi?” Pourquoi tu me réveilles? J’ai besoin de faire ma sieste.” Mon homme 35 ans, un vrai nourrisson à l’heure de la sieste ou un retraité précoce au choix. 😉 Bon personne pour putasser, je vais faire un tour sur Facebook et Instagram. J’attrape mon Iphone après m’être essuyée les doigts pleins de ce fucking sable. OMG, catastrophe intersidérale, fin du Monde… pas de 3G (ni de 4G d’ailleurs… 🙂 ) Pas internet sur la plage!!!! Le maire des Saintes Maries de la mer va m’entendre, c’est inadmissible. Je fais comment moi pour putasser et lire des putasseries si j’ai pas facebook bordel???? Je tente un rapprochement Wifi-esque qui s’avère être un échec cuisant aussi.

omg

Bref Je m’ennuie,  j’ai faim, j’ai chaud, je veux pas aller me baigner après je serais mouillée et je vais avoir du sable collé partout. Je n’aime pas la plage, je veux partir. On est là depuis 5 minutes et déjà …

11233l

Et toi tu aimes la plage?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

4 Commentaires

  • Répondre ingrid Dussart 18 mai 2015 sur 17 h 12 min
    Coucou !! tu m as bien fais rire !!! j ai horreur de la plage aussi .Bon je l a supporte pour mes enfants (quand il n y a pas ce foutu mistral qui nous en met pleins les dents (du sable !!) et seulement si j ai un bon bouquin …mais c’est un endroit ou l on s ennuie très vite sauf si l on marche 😉
  • Répondre Pimprenelle 19 mai 2015 sur 10 h 28 min
    Comme je suis une fille de l’été, j’adore la mer et donc tout ce qui la borde, la plage, les rochers, le bateau … Sur la plage, je suis comme les enfants pleine de sable, je joue au ballon, je cours dans l’eau, je fais des châteaux, je cherche des coquillages … Mais dans le sud, difficile de trouver une plage sans la foule (seul truc que je déteste à la plage !) donc j’y vais fin de journee quand ils s’en vont ! Et je m’éclate ! Donc j’adooooore la plage !
    Pimprenelle
    http://www.cinquanteansetalors.com
  • Répondre SAM 20 mai 2015 sur 13 h 08 min
    Vu comme ça, c’est vrai que ça ne donne pas envie 🙂
    Moi j’adore me baigner et ce, depuis que je suis toute petite. L’eau est vraiment mon élément donc j’adore la plage mais surtout la mer. Et puis en été quand il y a plein de monde eh bien je mate et je m’aperçois que finalement je ne suis pas si grosse (ou) et mal foutue ! Moi ça me fait du bien. Bises
    Sam
  • Répondre Chômette contre le chômage 26 mai 2015 sur 14 h 19 min
    J’adore !!! 🙂 Bien vu madame la fille 🙂
  • Ecrire une réponse