Je suis cette fille #8

5 janvier 2015

“Maintenant c’est à vous de décider de ce que vous voulez faire, ce sont les 2 seules solutions!”

Ces mots résonnent dans ma tête comme un ultimatum, nous sommes le 16 Septembre 2002, chez notre avocate, il est 15h12 et je dois prendre une des décisions les plus importantes dans ma vie. Je viens d’avoir 20 ans il y a un peu plus d’un mois, je suis encore à la fac comme j’ai redoublée ma seconde année et elle me demande ça…??

Cette année qui s’est écoulée m’a fait l’effet de montagnes russes, nous sommes passés de l’amour fou à la limite de la séparation. Cette Pascale me pourri la vie, je fais mine que tout va bien mais je ne peux plus faire semblant, la haine se lit sur mon visage quand il me parle d’elle. Il ne se rend pas compte du mal qu’elle fait à notre couple, elle veux nous séparer et lui passe de plus en plus de temps avec elle. Il rentre de plus en plus tard le soir, il a changé. Il a des soucis au travail, son stage s’est terminé fin Juin, ils lui avaient fait miroiter une embauche pour au final ne pas pouvoir le faire. Hassan étant étudiant étranger, il n’a le droit de travailler que 20h/semaine selon la législation française, et son employeur ne veut pas d’un temps partiel. Nous voilà donc revenus à la case départ, que faire? Hassan me dit vouloir reprendre ses études, ce à quoi je répond à quoi bon? Reculer pour mieux sauter, le problème sera le même dans 2 ans, il ne peut pas être étudiant à vie.

J’ai changé moi aussi, j’ai coupé mes cheveux courts, très courts, trop courts comme dirait ma mère. Je les ai coupé un jour sur un coup de tête, je suis bien mieux sans et comme ça il ne pourra plus m’attraper par la queue de cheval. Je ne vois plus grand monde en dehors d’Hassan et comme je n’ai pas eu ma seconde année, j’ai donc repiqué et mes copines de Fac elles sont en licence aujourd’hui ou partie en Allemagne en Erasmus. Du coup déjà que j’aimais de moins en moins sortir de chez moi, alors si c’est pour me retrouver seule à la Fac autant vous dire que je n’y mets pas souvent les pieds, mais je ne le dis à personne. Petit à petit je me renferme sur moi même, je parle de moins en moins, je reste renfermée chez moi seule toute la journée à faire le ménage, regarder la télé et fumer de clopes, des clopes et encore des clopes.

Nous avons déménagés il y à quelque mois, pour un appartement plus grand, l’autre était devenue vraiment trop étroit. En fait on a échangé notre appartement contre celui d’une fille de ma classe l’an dernier. Un jour elle m’a invité à boire un café chez elle après les cours et j’ai adoré son appart, spacieux, lumineux, 2 chambres, un vrai salon, une vraie cuisine, toilettes et salle de bain séparés, bref le grand luxe pour nous qui vivions dans 20 m² à 2. On a connu plus petit mais à mesure que le temps passe nous avons besoin de plus d’espace. En rigolant je lui propose d’échanger nos appartements, ce à quoi elle me répond:

-“Ben écoute pourquoi pas, je cherche plus petit raz le bol de la colloc!”

Ni une, ni deux je lui décris notre magnifique studio et lui propose une visite au plus tôt. Elle fut séduite en entrant dans notre chez nous, j’avais pris grand soin de tout ranger, briquer, nettoyer, organiser pour montrer le meilleur coté de l’appartement, chaque petit défaut à mes yeux était embelli pour qu’elle ai le coup de foudre et accepte l’échange. Il faut dire que vu notre situation, une étudiante et un presque sans travail, pour trouver un appart le dossier fait peur, elle était donc ma seule chance de sortir de ce quartier chaud de Toulouse et envisager une vie plus sereine à l’autre bout de la ville.

– “Non mais j’adore! Tout j’adore! il est parfait pour moi ! “

J’ai eu les larmes aux yeux tant l’émotion était forte à ce moment là, je voyais une issue à notre situation. La suite du parcours fut semée d’embuches, de hauts et de bas, d’échanges longs et tenaces avec nos propriétaires respectifs, de liste de papiers à fournir plus longues que le bras, de visites, de revisites mais ENFIN nous avons déménagé! Enfin nous avions un chez nous beaucoup plus grand, passer de 20m² à 70m² ça change la vie.

Mais notre nouvel appartement n’a pas tout réglé et sur les conseils avisés d’un ami et collègue de travail d’Hassan, nous voilà tous les deux assis dans le bureau de Maitre Vareuille. Nous avons pris rendez-vous il y à quelque jours déjà et attendions avec impatience de la rencontrer pour trouver une solution à notre problème.

Lundi, 14h50 nous sommes devant sa porte, je sors mon paquet de Malhboro de mon sac à main et m’allume une cigarette, j’en ai bien besoin, j’ai mal au ventre, j’ai peur, que va-telle nous annoncer? La carte de séjour d’Hassan arrive à expiration l’an prochain en Juillet, on a encore le temps mais je préfère anticiper pour avoir le temps de me retourner. Lui est calme, je ne l’ai jamais vu aussi calme d’ailleurs, son comportement me trouble, j’ai l’impression qu’il s’en fout, que la situation ne lui fait ni chaud ni froid. Je ne relève pas son comportement sinon on va encore s’engueuler et ce n’est pas le moment du tout. On ne fait que ça en ce moment, s’engueuler, c’est de pire en pire, parfois on ne se comprend plus j’ai l’impression qu’un fossé s’est creusé entre nous. Où est le Hassan que j’ai connu il y a 1 an et demi, où est l’homme qui m’a sauvé ce soir du 21 Janvier, où est cet homme emplit d’amour et qui me trouvait belle, où est cet homme qui avait pour moi le plus profond respect? ça doit sûrement être une mauvaise passe, tous les couples en connaissent une un jour ou l’autre, c’est courant. On ne peut pas se séparer de toute façon, je l’aime à la folie, et puis sans lui je ferais quoi? Je suis bien incapable de me débrouiller seule, je suis tellement nulle que je n’y arriverais pas, Hassan a raison, je ne peux pas vivre seule, j’ai trop besoin de lui! Les choses vont s’arranger d’elles mêmes, il faut faire des sacrifices et des concessions dans un couple pour qu’il dure, j’ai toujours entendu les gens dire cette phrase. Et puis si je n’ai pas envie de faire l’amour le soir, je dois le faire, c’est mon rôle de femme, c’est mon devoir d’épouse et Hassan lui a envie alors je dois satisfaire ses envies, c’est ça aussi faire des concessions, et puis il aime pas quand je dis non, de toutes façons il ne m’entend pas dire non…

J’écrase ma cigarette, c’est l’heure, nous entrons dans le vieil immeuble de la rue Jules Guesdes, j’ai le ventre serré et le cœur qui bat à cent à l’heure, j’ai l’impression de jouer ma vie avec ce rendez-vous. j’entre la première dans son bureau, il est n’est ni grand, ni petit, je ne saurais dire la taille exacte mais je ne m’y sens pas oppressée et et nous ne sommes pas les uns sur les autres. Elle est là assise derrière son grand bureau d’un autre temps sur lequel trône son Macbook pro, un mélange entre vintage et modernité. Elle représente aussi bien ce mélange avec ses cheveux hirsutes d’un roux criard et ses lunettes rondes roses en parfait désaccord avec son tailleur pieds de poule en Tweed jaunâtre, elle pourrait tout aussi bien avoir joué dans la Cage aux folles que ça ne m’étonnerait pas. Moi je pensais que quand on était avocate on portait des tailleurs de créateurs de couleurs unies, noire ou bleu marine en général, avec un chemisier de soie blanche, qu’on représentait la femme dans toute sa splendeur, belle, sûre d’elle et intelligente, encore une de mes images d’Epinal qui se casse la gueule au moment où mes yeux se pose sur cette femme. Elle fait vieille, je ne sais pas si c’est son look d’un autre monde ou si elle est vraiment très vieille, elle a au moins plus de 50 ans ça c’est certain.

-“Asseyez-vous!” ordonna t-elle d’une voix nasillarde cette fois en parfait accord avec le personnage qu’elle représente.

Nous nous exécutons.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

2 Commentaires

  • Répondre Mélissa Blanca 5 janvier 2015 sur 7 h 15 min
    <3
  • Répondre Pimprenelle 9 octobre 2015 sur 15 h 41 min
    Ouuuups ! 50 ans, c’est vieux !!! ?
  • Ecrire une réponse