Je suis cette fille #1

12 novembre 2014

La nuit est déjà tombée en ce samedi 21 janvier.

Il est 21h, le vent caresse sa joue, elle est là, à genoux sur son bureau la fenêtre grande ouverte, elle regarde en bas, c’est haut.
Huit étages la séparent du parking. Au loin elle voit la Garonne et le périphérique, enfin la rocade comme on dit à Toulouse.
Elle aime cette vue, ce n’est pas la première fois qu’elle se retrouve dans cette position, au dessus de ce gouffre.
Elle vit en cité universitaire, dans une chambre de 9 m², à peu de chose près. On y trouve son lit, ce fameux bureau qu’elle a positionné sous la fenêtre pour avoir plus de place. Chaque mètre carré compte dans cette minuscule chambre. Elle dispose d’un petit placard pour ranger ces quelques vêtements et sa paire de Doc Martens, heureusement que ce n’est pas une addict du shopping sinon elle serait bien malheureuse. Derrière ce placard, un lavabo, voilà la visite de sa demeure est finie…
Les toilettes et les douches sont communes au bout du couloir. C’est un bâtiment mixte mais un étage uniquement de filles.

Sur le bord de la fenêtre, derrière le volet se trouve son frigo, elle y entrepose ses provisions pour quelques jours. Il reste 3 yaourts, un morceau de coulommiers et une tranche de jambon, lundi elle irait faire des courses… Normalement.

Elle est toujours sur son bureau le regard dans le vide, elle se pose beaucoup de questions, elle n’arrive pas à trouver sa place dans ce monde. Elle est seule, elle a des amies mais elle se sent seule, toujours! Elle est emplie de ce sentiment d’inutilité. Elle se sent nulle, moche et horriblement seule!
Cette fille c’est moi, Aurore et j’ai 18 ans. Ce soir, agenouillée sur mon bureau, la tête dans le vide, le regard au loin, l’esprit vide, je veux sauter!
Je suis à bout, je ne vois pas de solutions à mes  problèmes. Cette solitude me pèse, ce manque d’amour me pèse, la vie me pèse!
Ce soir j’ai  décidé d’en finir.
J’y pense souvent, trop souvent. Ce soir c’est décidé c’est mon dernier soir.
Je me faufile dans ce grand couloir terne jusqu’à ce qui me sert de salle de bains, à moi et aux 19 autres habitantes de l’étage. Je prends une douche brûlante,  j’y suis depuis tellement longtemps que mes doigts sont tout blancs et déformés à cause de l’eau. Je lave précautionneusement mes longs cheveux blonds, je prends grand soin de les démêler , comme ma maman faisait quand j’avais  5 ans. Ensuite j’attrape mon gel douche, j’ai pris mon préféré, celui à la cerise et je frotte mon corps lentement, longtemps jusqu’à ce que l’odeur s’imprègne sous mon épiderme. J’ai pris mon rasoir BIC rose, j’aime le rose, c’est une lubie qui me rappelle mon enfance. Si c’est rose c’est beau. Probablement un truc d’ado qui croit encore au prince charmant. Je ne sais comment vous l’expliquer mais j’ai une véritable passion pour le rose….
Je suis toujours sous ce filet d’eau brûlant, je prends grand soin de me raser les jambes. A quoi bon, personne ne les touche, personne ne les a d’ailleurs jamais touché. J’ai 18 ans et demi et je suis toujours vierge! Normal je suis moche et grosse. Moi je suis la bonne copine. La copine de la copine, la fille qui est avec la copine, la fille à qui on demande d’arranger des coups, le fille qu’on ne saute pas, la fille qu’on embrasse pas devant ses copains, la fille qu’on à honte de trouver jolie devant ses potes. Je suis cette fille triste sous sa douche qui se rase ses poils pour elle toute seule. Dans ma rêverie je me coupe. Un léger filet de sang coule le long de ma jambe.

Je suis  perdue dans mes pensées. L’eau chaude coule sur mon visage et me procure une sensation de bien être… Tellement éphémère.

Mais pourquoi je n’arrive pas à être heureuse?

Pourquoi la vie me semble si lourde?

Pourquoi? Pourquoi?

Tous ces pourquoi me firent revenir à la réalité. Quand j’éteins la douche je me rend compte que je pleure. Je pleure tellement souvent ces derniers temps que parfois je ne m’en rendais même pas compte. Les larmes chaudes perlent le long de mes joues, à quoi bon pleurer de toutes façons, ma décision est prise!

J’ attrape ma serviette et l’enroule autour de ma poitrine. J’ouvre la porte de la douche, enfile mes tongs et retourne dans ma chambre. Je ne croise personne dans ce couloir. De toute façon je ne croise jamais personne à mon étage. A croire qu’il est désert. Les filles rentraient beaucoup plus tard que moi, elles avaient une vraie vie elles, elles avaient des copines et des petits amis elles. Je les déteste ces filles. Je ne les connais pas mais je les  déteste car elle me rappellent chaque jour ce que je n’ai pas!

Je me sens encore plus mal, s’il est possible de se sentir plus mal encore!

J’entre dans ma chambre et ferme la porte à clé comme d’habitude. Je suis essoufflée j’ai du hâter le pas comme si j’étais suivie. Je fais toujours ça c’est stupide mais j’ai toujours peur qu’on me suive. Pourquoi me suivrait on d’ailleurs ? Qui voudrait me suivre…? Je me sens encore plus nulle de penser qu’on pourrait avoir envie de me suivre! Quelle idiote!

Je finis de me sécher et j’enfile un jogging, puis je me ravise et je mets un pantalon noir et un tee-shirt rouge. J’aime aussi le rouge, pas de la même manière que le rose. Le rose c’est pour les filles et le rouge c’est pour les femmes. Ce soir je serais une femme autant finir en beauté…..

Voilà je suis prête.

J’allume mon lecteur CD et appuies sur Play, le doux son de Scorpions, “I’m Still Loving You” emplit la pièce.

Je remonte sur mon bureau.

Ouvre la fenêtre.

L’air frais me caresse le visage.

Je me sens bien!

Je me penche pour regarder en bas.

Pas un bruit dehors…

Je m’avance, je vais sauter….

“Ce texte est la propriété exclusive de Je suis cette fille, merci de ne pas le reproduire, ni l’utiliser sans citer la source”

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

11 Commentaires

  • Répondre Cathy 12 novembre 2014 sur 15 h 32 min
    Ce que tu écris bien!!!!
    Hâte de lire la suite.
    • Répondre Virginie 12 novembre 2014 sur 15 h 35 min
      J’ai le cœur tout serré de vous partager ça…. merci ma belle !!!
  • Répondre marmotte 12 novembre 2014 sur 19 h 10 min
    Waaah… Vivement la suite… J’ai eu le souffle coupé dis donc ^^ bravo tu écris très bien.
    • Répondre Virginie 12 novembre 2014 sur 21 h 41 min
      Merci beaucoup j’ai encore le souffle coupé d’avoir ecrit la suite…!
  • Répondre Céline 12 novembre 2014 sur 19 h 16 min
    Wouaw c’est vraiment bien écrit oui ça se lit tout seul, le ressenti est là aussi !
    Vite la suite…
    😉
    • Répondre Virginie 12 novembre 2014 sur 21 h 40 min
      La suite la semaine prochaine…
  • Répondre Maman d'amour 12 novembre 2014 sur 20 h 15 min
    ❤️ Je savais que ce serait top
    • Répondre Virginie 12 novembre 2014 sur 21 h 40 min
      😉
  • Répondre monica 1 décembre 2014 sur 8 h 26 min
    Piouf!
    Pas de mots…
  • Répondre Rachel 4 septembre 2016 sur 12 h 59 min
    Bonjour très intéressant ce que tu as écris sur ce que tu as vécu.J attends de voir la suite de la page 15 ou c est moi qui ne la trouve pas.
  • Répondre Rachel 4 septembre 2016 sur 13 h 02 min
    Bonjour bravo pour votre courage et votre partage.Bonne continuation.Hâte de lire la suite.
  • Ecrire une réponse