Et puis se révéler…

24 janvier 2017

2016 a été une année plus qu’éprouvante pour moi. J’ai déjà connu bien des épreuves dans ma (courte) vie, mais souvent étalées sur plusieurs années. Là j’ai eu le droit à un concentré de merdes en 12 mois, mais j’ai su, comme toujours, relever la tête et me sortir les pieds de ce goudron qui m’engluait.

C’est donc en faisant peau neuve que je débute 2017.

Cette année sera riche parce que j’ai décidé (enfin) de faire un job qui me plaît pour de vrai et non plus un job pour payer mes factures. J’ai finalement sauté le pas pour tenter de vivre de ma passion: l’écriture (entre autre).

En Mars j’entre en formation marathon pour 8 mois dans le social média, je vais élargir mes compétences et acquérir un diplôme Bac+3 qui me permettra d’intégrer ensuite, si possible, un master de marketing. Mon rêve, à part devenir aussi célèbre que Guillaume Musso, est de bosser dans une agence de publicité…(Oh comme ma Zoé ça n’aura pas échappé aux fidèles de mon string….!) Je sais que ça sera dur, que le métier est parfois (souvent) ingrat mais quel job ne l’est pas….

Est-ce que ça sera le job de ma vie, je n’en sais rien. Est-ce que je serais complètement épanouie ? je pense que oui. Je suis une personne qui a besoin de renouveau, alors bosser dans une agence qui traite le marketing d’une marque d’eau et de pâtes ou encore d’un fleuriste me conviendrait. Pas de risque de m’ennuyer… parce que je fais souvent le tour de la question rapidement…

J’ai décroché le Graal fin novembre, ma place dans cette formation très convoitée sur Toulouse. J’ai passé un entretien d’admission qui devait durer une heure. Nous avons parlé pendant deux heures. Deux heures pendant lesquelles j’ai été moi. Vraiment moi. Je n’ai eu que des compliments de la part du recruteur et une phrase m’a interpellé plus que les autres: “à un moment il va falloir que vous vous rendiez compte de qui vous êtes. Des personnes comme vous il y’en a peu.” Forcément j’ai pleuré en entendant ces mots. Parce que être moi c’est justement ce qui m’a valu tous ces tracas en 2016. Ma franchise, mes sentiments à fleur de peau, mon besoin d’aider les gens, ma haine des injustices, ma souffrance intérieure, ma sensibilité exacerbée.

J’ai pleuré laissant mon interlocuteur pantois mais très touché. Je l’ai remercié de tant de bienveillance et d’humanité. Il était  juste humain et le comprenait. Il comprenait ce que je vivais, la manière dont le monde me touche plus que d’autre. Il a vu ma passion et la clairvoyance envers ceux qui m’entourent. Il m’a rappelé la force d’un tempérament comme le mien et m’a dit qu’une personnalité comme la mienne il ne pouvait pas passer à côté. Je devais faire partie de son effectif.

Et c’est ce qui ressort de cette formation pour moi, je vais enfin pouvoir et même devoir être celle que je suis vraiment au fond de moi. On va m’aimer pour ça justement. On va me recruter parce que je suis moi. On ne va pas brider les idées parfois loufoques au contraire on va me stimuler. Je ne vais plus avoir besoin de me cacher pour écrire au contraire on va me payer pour ça. On va m’embaucher pour ma plume, pour ce que mes émotions me font écrire, pour tous ces sentiments qui me font être celle que je suis.

Je crois que je n’ai jamais été aussi épanouie que depuis que j’ai passé cet entretien. J’ai pleuré de joie, mais surtout de soulagement en sortant: j’étais sur la bonne voie, enfin. J’avais trouvé le job fait pour moi.

J’ai toujours eu du succès dans le boulot, non pas parce que j’aimais ce que je faisais mais parce que je suis comme ça il faut toujours que je réussisse. Mais là je n’avais rien préparé, j’y suis allé comme on dirait en touriste, moi je dirais que j’y suis allé avec mon cœur, sans artifice autre que mon rouge à lèvres. Je me suis mise à nue face à cet inconnu qui tenait mon avenir au bout de son stylo et nous avons matchés. Une sorte de coup de foudre professionnel.

 Je n’avais pas envie de me vendre comme on fait en entretien. Je n’avais pas envie cette fois d’être la meilleure. j’étais lasse de devoir me battre pour faire valoir mes idées. Mais surtout je n’avais aucune conscience de mes qualités pour ce job. Faire que mon passe-temps devienne mon emploi était pour moi fantaisiste en quelque sorte. Je suis une autodidacte et sans la reconnaissance de mes pères en la matière je ne peux jauger mon niveau.  Je sais que j’écris bien vous me le dites souvent et mon roman à trouvé son éditeur, c’est une belle preuve. Mais quand on parle de ce domaine qui me touche au plus profond de moi, je ne suis jamais sûre. Oui oui il m’arrive aussi de douter de moi. Le mythe s’effondre je sais !

 Je me suis perdue l’an dernier, j’ai cru que je devais changer, je suis tombée en dépression et j’ai explosée.

Aujourd’hui je sais que c était un mal pour un bien, je suis confiante dans mon avenir et j’ai repris confiance en mon moi professionel.

Mon roman sort bientôt ( 1 er trimestre 2017), ma formation va être une vraie révélation et je vais trouver le stage parfait. Je vais pouvoir enclencher sur mon master marketing ou trouver le job qui me conviendra directement en sortant de mon diplôme.

Je vais arrêter de me sacrifer pour enfin me révéler. Je vais devenir la vraie moi, sans artifices, brute.

Je pense que je vais verser beaucoup de larmes en 2017 mais pas de tristesse. Juste de ces larmes de trop plein d’émotions, de bien-être. Celles qui te font te sentir encore humain, celles qui te font toucher terre à nouveau. Celles qui te permettent de te rendre compte que ce que tu vis n’est pas un rêve.

Et tout ça c’est grâce à vous alors : MERCI

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

8 Commentaires

  • Répondre Sophie mum 26 janvier 2017 sur 9 h 20 min
    Je te souhaite Que Ton projet marche ma belle Bisous
    • Répondre lalague carole 28 janvier 2017 sur 11 h 14 min
      Ma chère Virginie je li avec plaisir et respect le fait que tu ais su rebondir dans ce monde cruelle et te révéler…Je te souhaite bonne chance dans tout ce que tu entreprend…A mon tour de connaître le néant professionnel et les entrailles de pôle emploi… Je t’embrasse
  • Répondre Marie 26 janvier 2017 sur 9 h 42 min
    J’avoue que je suis contente que tu aies sauté le pas. C’était une décision douloureuse et difficile à prendre mais tu l’as fait. Rien que pour ça déjà, tu peux déjà être fière de toi.
    La route est semée d’embûches mais pour le moment tu as décidé de les éviter et les dépasser !
    Bravo 🙂

    Se lever le matin pour aller faire ce qu’on aime est trop cool tu verras 🙂

    Amuses-toi et fais-nous partager tout cela !!

    • Répondre Virginie 26 janvier 2017 sur 9 h 45 min
      J’avoue que je suis lasse de faire un job ou je me fais chier au bout de 2 ans et dans lequel je n’ai aucune reconnaissance ni gratitude personnelle. J’espère vraiment avoir trouvé ce qui me fera vibrer. Avant je ne m’étais pas accordé le droit de refaire des études à cause des enfants. Elles sont plus grandes désormais alors à mon tour ! 😉
  • Répondre vassilia 26 janvier 2017 sur 11 h 26 min
    <3 <3 <3 <3 <3
  • Répondre Amygurumy 26 janvier 2017 sur 21 h 28 min
    C’est génial que tu concrétise tes rêves et que tu sois enfin dans une branche où tu vas pouvoir t’épanouir !
    Que 2017 soit l’année de ton accomplissement ! Je suis de tout coeur avec toi !!
  • Répondre Toman 27 janvier 2017 sur 8 h 47 min
    Le meilleur reste encore à venir, je te souhaite un bon nouveau départ 😉
  • Ecrire une réponse