Et ce fucking sentiment de culpabilité

24 mars 2016

On dit souvent de vivre pleinement sa vie pour n’avoir ni remords, ni regrets. C’est ce que je fais depuis des années maintenant. Je touche mes rêves du bout du doigt, j’arpente le chemin de la vie en n’ayant pas peur de me retourner pour contempler ce que j’ai accomplit et j’affronte chaque jour qui passe comme si c’était le dernier.

Je suis une femme entière et pleine d’énergie, une femme franche et fougueuse, un brun déjantée et brouillon avec une bouche plus ouverte que le grand Canyon…

Ma franchise et ma spontanéité ne m’ont pas valu que des amies, que des compliments… je parle parfois plus vite que mon ombre… mes mots dépassent ma pensée quand la colère me gagne. Certains en font les frais régulièrement (Coucou Chéri…). Et puis parfois je ne suis pas tout à fait moi et je me retiens de dire ce que je pense parce que ça ne me concerne pas, ça ne me regarde pas, ce n’est pas ma vie… Pas mon problème, parce que chacun vit comme il veut…

Et puis vient le moment où on se confie à moi. Ce moment où ne plus rien dire m’est impossible. Cet instant où j’explose d’avoir trop gardé au fond de moi ce que je pensais.

Ce moment est arrivé en Janvier, je t’en parlais ici.

C’est instant figé dans le temps où j’ai dépassé les bornes, où j’ai vidé mon sac, où j’ai voulu la faire réagir comme avec un électrochoc. Cet instant où elle a compris que je n’ai pas été sincère avec elle durant toutes ces années. Mes sentiments envers elle ont toujours été purs, ça c’est indéniable. Mais oui j’ai fait semblant d’aimer son mari, de le supporter. Oui j’ai feins être son amie pour ne pas m’éloigner d’elle.

Oui j’ai menti sur la nature des mon ressenti vis à vis de lui. J’ai souris à des moments où j’avais juste envie de lui dire ses quatre vérités. Je l’ai regardé mal l’aimer alors qu’elle méritait tellement plus. Je l’ai vu dépérir à chacune de leurs engueulades. Je l’ai vue sacrifier sa vie de femme pour son rôle de mère et d’épouse.

Et je n’ai jamais rien dit …

J’ai toujours été là à l’écouter me chanter le refrain entêtant de la femme sous emprise. Qu’il allait changer. Qu’il ne l’avait pas fait exprès. Que ce n’était pas de sa faute.  Que ça allait…

Et je n’ai jamais rien dit…

Et puis il y a eu ce jour où elle n’a même pas pu me dire ce qu’il lui avait dit car “ça ne se dit pas“.

Mon cerveau en ébullition, mon imagination débordante et moi nous sommes faits des films, réels ou imaginaires je ne le saurais jamais. Mais, ce jour-là j’ai dépassé les bornes. J’ai vidé mon sac. J’ai dit ENFIN le fond de ma pensée. J’ai listé tout ce qui n’était pas “normal” dans leur relation…

Depuis, j’ai mis fin à cette relation à cause de LUI. Je ne vois plus mon amie à cause de LUI. Je ne me suis pas fâchée avec elle, mais je ne peux plus le voir LUI.

Elle me manque terriblement… Tous les jours je pense à elle. Tous les jours, je passe devant chez elle et j’ai envie de bifurquer dans son chemin de terre et de toquer à sa porte pour la serrer dans mes bras. Tous les jours, je me dis que j’aurais mieux faire de fermer ma grande bouche et de la laisser vivre SA vie.

SA VIE putain et pas la mienne !

J’ai ce sentiment de culpabilité qui me ronge depuis des semaines et qui s’est intensifié depuis quelques temps, quand j’ai appris qu’elle s’était séparée.

J’avoue avoir d’abord été soulagée pour elle, heureuse à en crever qu’elle ai réussi à dire stop après toutes ces années.

Et puis la réalité m’a rattrapée ! Je me suis dit que c’était aussi un peu (voir beaucoup) de ma faute. Je me suis dit que si je n’avais pas ouvert ma bouche elle serait toujours avec lui. Je me suis demandée qui j’étais pour juger du bonheur des gens ? Je me suis dit que j’avais perdu une amie parce que je n’ai pas été capable de me taire …

Aujourd’hui je suis triste de la savoir seule et de ne pas pouvoir être là pour elle. J’aimerais pouvoir la soutenir, l’épauler comme le font les amies, comme je l’ai fait pendant des années. J’aimerais refaire partie de SA vie à elle…

Mais s’ils faisaient juste un break, s’il allait revenir…. Si.

J’ai envoyé un SMS à mon amie pour son anniversaire samedi dernier, elle m’a répondu en me remerciant.

Elle m’a répondu déjà c’est bien. Mais est-ce seulement de la politesse ? Est-ce que je lui manque ? Est-ce qu’elle veut me revoir aussi …?

Voilà tant de questions auxquelles je n’ai pas de réponses et ce fucking sentiment de culpabilité qui me ronge.

PS: Promis les prochains articles seront plus gais 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

4 Commentaires

  • Répondre Egalimère 24 mars 2016 sur 14 h 28 min
    Et si tu n’avais rien dit, et si un jour, tu avais lu dans la rubrique des “faits divers” (parce que oui, le féminicide est toujours traité comme un fait divers dans les médias) qu’il aurait été trop loin et qu’il était trop tard… C’est très difficile pour une femme sous emprise d’accepter la réalité, de reconnaître que quelque chose ne fonctionne pas dans son couple comme dans les autres couples, de réussir à dire stop, de partir. Tout n’est pas fini pour elle même si elle est séparée. Il y a des risques pour qu’ils se remettent ensemble mais également des chances qu’elle vive sa vie de femme… Qui sait, dans quelques temps, elle viendra peut-être frapper à ta porte pour te serrer dans ses bras et te dire merci. Laisses lui un peu de temps pour digérer tout ce qui vient de se passer, l’accepter…
  • Répondre sophie mum 24 mars 2016 sur 15 h 47 min
    tu as bien fait de le dire, et comme toi j’ai trop parlé a une amie qui veut se “remettre” avec son ex et qui fait la pire erreur de sa vie car elle ne sera pas tirer vers le haut, car elle restera au meme point avec lui comme quand ils étaient ensemble et du coup je prends moins de ses news je sais c’est pas bien mais je naccepte pas qu’une amie s’enfonce !!!
  • Répondre Mademoisellevi 29 mars 2016 sur 11 h 32 min
    Ah je me suis beaucoup reconnue dans cet article
    Je suis une grande bouche moi aussi (plus ouverte que le Grand Canyon ça c’est sûr)
    Parfois j’ai des regrets de dire ce que je pense comme ça, mais j’le dis avec le coeur
    Alors j’me dis que c’est pas grave, que je suis comme ça avec les gens que j’aime
    Parce que je les aime je me dis que je me dois de leur dire ….
    Je me souviens de ma belle soeur, je détestais son mec, je le sentais pas, il était prétentieux hautain
    Et je n’ai jamais rien dis alors que je suis proche d’elle et qu’elle n’était pas heureuse …… et surtout que d’habitude, je le dis ce genre de choses, bizarrement,, là je n’ai pas osé
    Et un jour elle m’apprend qu’il la trompe, et ils se sont quittés. Avec une petite fille entre ces deux adultes
    J’étais triste et puis un jour je lui ai dis : de toute façon, je le sentais pas du tout, et il te rendait pas heureuse
    La première chose qu’elle m’a demandé c’est : pourquoi tu ne me l’as pas dis ???????
    Je pense donc que c’est la manière dont tu le dis qui compte, c’est par amour ou amitié, donc je pense que tu fais bien d’être telle que tu es : ENTIERE et HONNETE 😉
    Et j’espère que ton amie le comprendra, mais moi je pense qu’avec le recul, elle le fera !!!!!
  • Ecrire une réponse