Celle qui s’est prise pour un écrivain …

23 mars 2016

Le couperet vient de tomber il y’a quelques minutes et c’est la larme à l’œil que je vous écris cet article.

La maison d’édition qui avait aimé la première version de mon roman et qui m’a demandé de le retravailler vient de me répondre :

“C’est avec regret que je vous annonce que nous ne publierons pas votre texte.”

Bien sûr le mail est plus long il ne se limite pas à cette simple phrase, elle constate que “j’ai tenu compte de leurs remarques et que j’ai fait preuve de beaucoup de motivation et d’implication et que c’est une force mais malgré tout elle trouve l’histoire trop lente”. Ces remarques sont autant de points que j’aurais pu retravailler dans le futur c’est certain quand je vois comment mon cerveau a bouilli pour trouver de nouveaux rebondissements que je sais que je peux le faire, c’est mon premier roman je ne maitrise pas toutes le techniques…

J’ai des problèmes de concordance des temps, parfois j’écris au présent, parfois au passé… j’avoue ne pas avoir fait trop attention à cet aspect de mon roman et ils ne sont pas utilisés à bon escient. Je fais des phrases trop longues et je me perds de virgules en virgules. Soit, ils auraient pu le retravailler comme elle le dit mais elle me le signale pour mes futurs projets … Oui ben là j’ai plus vraiment envie d’écrire quoi que ce soit eihn !

Mais le point le plus essentiel sur la non publication de mon roman chez eux est qu’un autre roman du même style est déjà programmé depuis longtemps … là j’ai vraiment envie de crier ! Pourquoi m’avoir faire espérer alors que tu savais que tu ne le publierais pas ? Pourquoi ? Ils commencent leur collection romans et veulent proposer des romans divers et variés sur des thèmes différents, je comprends tout à fait et je valide même à 1000 % mais si ce roman était déjà programmé depuis longtemps, pourquoi m’avoir fait espérer que je pourrais faire partie de votre première collection ?

Bien sûr elle finit son mail en m’encourageant, merci oui ses compliments me touchent autant que les vôtres. Les vôtres même encore plus ! Elle me dit que je suis passionnée et que je mets tout mon espoir dans ce texte…Oui j’y ai cru …. Trop. Ou pas assez pour le réussir je ne sais pas, je ne sais plus. Je suis entière, tellement passionnée oui et tellement impatiente que je ne suis pas faite pour mener de si longs projets. Je mets tout mon cœur dans chacun des textes que je peux écrire ici et ça restera ainsi.

Je suis vidée, épuisée par cette attente qui m’a rongée de l’intérieur des mois durant, je suis lasse d’avoir donné autant d’énergie pour rien … je ne sais pas gérer l’échec car je n’y suis pas habituée. J’aime relever des défis, mais je pense que je tente toujours des choses à mon niveau par peur d’échouer. J’ai toujours eu ce que je voulais quand je le voulais, je me suis toujours battue pour l’avoir… je l’ai fait pour ce roman et j’ai échoué.
Alors oui il y’a d’autres éditeurs, alors oui ce n’est pas parce que celle-ci ne l’édite pas que mon texte est nul est voué à l’oubli, comme elle me le souligne. Mais j’ai déjà envoyé la première version à d’autres maisons et j’ai essuyé des refus, des refus et encore des refus sans réponse.

Alors je suis lasse…

Oui j’écris bien peut-être, sûrement me direz vous tous qui me suivez depuis cette petite année. Alors oui je suis terrassée et pour une fois je pèse mes mots, je me sens comme une enclume au fond de l’eau, j’ai du mal à arrêter de pleurer et mon mascara coule sur mon cahier fushia mais voilà mon string est fini…

Je vous remercie tous pour votre engouement, pour votre passion, pour votre soutien sans faille. Je vous remercie de m’avoir poussé à me dépasser, à tenter de toucher ce rêve que je briguais secrètement depuis des années. Je vous remercie d’être là tout le temps, sans vous cette histoire n’aurait pas eu la même saveur, sans vous cette histoire n’aurait pas été.

boy-447701_1920

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous devriez aimer également

9 Commentaires

  • Répondre Audard 23 mars 2016 sur 13 h 20 min
    ohhhhhh nooonnnn…. j’etais aussi dans l’attente…. bien sur moins que toi mais je voulais tellement le lire que je me suis forcé a arreter de lire la version “ordi” pour avaoir enfin du vrai papier dans les mains….

    j’y croyais aussi, j’y crois encore… tape a d’autres porte avec ta nouvelle version !! foncee, on est toutes derriere toi. je veux le lire eet je le lirai bord*l de m*rde !!!!

  • Répondre Morgane 23 mars 2016 sur 13 h 22 min
    Chère Virginie, c’est l’écrivain qui te répond. Oui, écrivain. Jamais publiée dans une maison d’édition, et alors ? Combien ai-je de lecteurs ? Autour de 300. Fidèles, passionnés, emportés. J’ai renoncé à l’édition il y a longtemps, écoeurée par les pratiques, volontaires ou pas.
    Je comprends dans ma chair ta douleur pour l’avoir vécue.
    Tu ES ECRIVAIN, ne laisse personne en décider à ta place. King, Rowling et bien d’autres ont été refusés de nombreuses fois. Mais écrire c’est plus qu’être publié. Nous trouvons d’autres manières d’être lues : blog, plateforme ou autre (tu es la bienvenue sur Book in web !!).
    La technique ? Tu l’apprendras. Le style, c’est le tien, il s’affinera.
    Tu sais c’est bête mais beaucoup d’éditeurs ne sont même pas écrivains eux-mêmes… ils pensent marketing avant tout.
    Je t’envoie mon énergie et je t’embrasse
    Morgane
  • Répondre Miuu 23 mars 2016 sur 13 h 54 min
    Peut être il faut laisser le temps de digérer cet échec et revenir avec ce petit strings version plus accompli. En tout cas ta base est bonne puisqu’elle a suscité l’intérêt. Et en plus coup de pouce du destin tu connais toutes tes erreurs. Maintenant il faut juste laisser le string dans un tiroir, mûrir ça dans ta tête, te perfectionner avec d’autres histoires et y revenir plus tard dans quelques mois. Courage !
  • Répondre Flavie 23 mars 2016 sur 14 h 01 min
    Je me suis aussi lancée dans l’écriture. Mais un tout autre style puisque, passionnée de généalogie, j’écris pour mes filles surtout puis ensuite mes proches, des petits livrets et un plus gros type roman, qui retracera la vie de nos ancêtres.
    Pour les éditer, je vais passer par l’auto édition. Pourquoi ne passes tu pas par ce support ? Certains sites proposent de fixer un prix et à chaque fois que ton roman est édité, tu touches une commission que tu peux avoir déterminée. Personnellement je serais ravie d’en acheter un si tu décidais de passer par ce biais 😊
    Ne te mine pas pour ça. Nous savons toutes que tu t’es énormément investis pour le string, et je comprends totalement ta déception. Mais nous, on l’aime et on le veut. Alors peut être peux-tun envisager l’auto édition.
  • Répondre veronique tournier 23 mars 2016 sur 15 h 00 min
    ah m……. moi qui voulais l’acheter
  • Répondre la carne 23 mars 2016 sur 17 h 28 min
    Je suis désolée pour toi. Sincèrement. En même temps, j’admire le courage dont tu as fait preuve ! !! Rien que pour ça, bravo! Pour la suite de l’aventure… à toi de l’écrire… d’une manière ou d’une autre…
    Grosses pensées et encore bravo !
  • Répondre Célibette 23 mars 2016 sur 19 h 41 min
    Je suis désolée pour toi ma copinaute mais ton style est là, tes lecteurs aussi ! C’est cela que tu dois retenir !! Je crois en toi, ne lâche rien et garde bien en tête que trouver une maison d’édition n’est pas un fin en soi 😉
    L’essentiel, ce sont les émotions que tu déclenches auprès de ceux qui te lisent !
  • Répondre sophie mum 24 mars 2016 sur 15 h 53 min
    je suis triste pour ton string fushia mais je suis sure que tu trouveras une maison d’édition qui t’aidera des bisous ma belle
  • Répondre La Fée Biscotte 11 avril 2016 sur 19 h 39 min
    C’est vraiment dommage. J’avais vu ta publication à ce sujet et je suis triste pour toi. Mais après tout c’est un premier ouvrage que tu écris il me semble. Profite pour mieux rebondir. Peut être encore une fois travailler ton texte pour le proposer à d’autres maisons d’édition, ou alors partir sur un tout nouveau livre. Je suis sur que tu prendra la bonne route. Bises et bon courage
  • Ecrire une réponse